Cet étudiant en Traduction était, d’ailleurs, en plein examen en salle de composition. C’est dans l’après-midi qu’il a été épié et suivi par des sbires, qui étaient à la recherche de P. Chouta. C’est ce dernier qui a permis à ces bidasses de retrouver le promoteur de la page Tgv de l’info à Biyem Assi au point de l’interpeller sans qu’il ne lui soit présenté ni un mandat d’arrêt, ni une convocation déterminée relative à une plainte quelconque.

D’après des sources crédibles, l’ami de P. Chouta, qui a aidé à sa localisation, a été intimidé, sermonné, menacé et cuisiné par ces agents de la police, qui ont, in extremis, réussi à le conduire où il se situe au point de l’arrêter sur le champ. Paul était accompagné d’un des amis qui lui est proche. Ces policiers ont fait savoir à Chouta que des enquêteurs veulent, juste, faire certaines vérifications le concernant. De quoi s’agit-il? Mystère au moment où il était aux arrêts.

D’abord sans nouvelles de ce web journaliste dans la nuit d’hier, c’est vers 22h que nous avions appris qu’il a été conduit dans les geôles de la direction de la police judiciaire pour répondre d’une plainte de Calixthe Beyala. En effet, selon des informations recoupées à bonne source, l’écrivaine franco-camerounaise reproche à l’activiste des réseaux sociaux de lui avoir proféré des injures dans l’un de ses posts au vitriol publié sur sa page Facebook ces derniers mois. Cette dernière a commis, en réalité, deux posts cette nuit, dont l’un laisse percevoir qu’elle est au cœur de cette manœuvre. Beyala affirme sur sa page Facebook: “Lorsqu’un type qui se fait passer pour un journaliste vous diffame, traînez-le en justice!”.

Sur une autre publication de la spécialiste de la Littérature, l’on lit: “Quand on passe son temps à diffamer les gens, on répond de cet acte ignoble devant la justice… Un chat averti en vaut deux”.Paul a été auditionné sans son conseil durant toute la nuit d’hier. Ses téléphones ont sonné en vain.

Mais depuis ce matin, ses deux gadgets sont sur répondeur. Aucune information ne filtre, pour l’instant, de l’audition de plusieurs heures à laquelle il a été soumis toute la nuit. Dans les prochaines heures, d’autres informations seront collectées au sujet des charges qui pèsent contre Paul Chouta. Tout laisse croire, selon certaines conjectures, qu’il s’agirait d’un cas de diffamation.

Source: panoramapapers.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here