Assassinat de Mancho Bibixy: Voici comment Jean de Dieu cloue le bec aux sécessionnistes

0

Une photo de Jean de Dieu Momo, ministre délégué auprès du ministre de la Justice du Cameroun, garde des sceaux, et de Mandcho Bibixy Tse, leader de la révolution du cercueil du 21 novembre 2016, ont contré les rumeurs selon lesquelles ce dernier aurait pu être tué.
Contrairement aux rumeurs voulant que Mancho Bibixy soit soumis à un traitement très cruel de la part des forces de sécurité au SED (Secrétariat d’Etat à la Défense), la photo devenue virale sur les médias sociaux montre Mancho qui sourit près du ministre Momo. La photo a été prise pendant le week-end.

Mancho Bibixy est l’un des 177 détenus non-exfiltrés de la prison centrale de Kondengui qui ont été arrêtés par la police et la gendarmerie dans le cadre d’une enquête judiciaire sur les manifestations qui ont secoué le centre de détention le 22 juillet 2019.

Une source de confiance a déclaré que les mandchous se débrouillaient bien et qu’ils avaient été blanchis après qu’il eut été prouvé que lui-même et quelques autres avaient fait de leur mieux pour calmer la situation à la prison centrale de Kondengui.

Cameroon-info.net rappelle que lundi, certains détenus de la prison centrale de Kondengui se sont déclarés complètement bouleversés par les accusations de mauvaises conditions de détention et de longues détentions préventives.

Les manifestations ont dégénéré avec l’incendie de certaines installations du centre de détention. Deux détenus ont été blessés par leurs pairs. 177 personnes soupçonnées d’avoir été le fer de lance de la mutinerie auraient été arrêtées à la gendarmerie et à la police où des enquêtes sont en cours.

À Buea, les émeutes de mardi ont entraîné l’incendie de la bibliothèque, des magasins d’alimentation et des réserves ainsi que du bureau de la discipline. Deux membres des forces de sécurité ont été blessés et 43 détenus ont été blessés.

Au moins 20 détenus sont actuellement sous la garde de la police judiciaire à Buea, alors que les enquêtes se multiplient.

Le porte-parole du gouvernement, René Emmanuel Sadi, a déclaré que les véritables griefs des compatriotes détenus seraient dûment pris en compte.

Il a déclaré que le système judiciaire « travaille dans toute souveraineté, mais de manière progressive, pour entendre et juger les cas de ces détenus protestataires en toute objectivité et équité, conformément aux procédures en vigueur ».

Sadi a déclaré « en tout état de cause et au-delà de leur insurrection, le gouvernement reste attentif aux appels de ces compatriotes détenus. Le gouvernement continuera à œuvrer dans le cadre de ses responsabilités pour que les procédures en cours soient suivies avec diligence et que l’indépendance du pouvoir judiciaire est strictement respectée « .

Bien que le gouvernement ait annoncé qu’aucune des deux émeutes dans les prisons ne fût perdue, les séparatistes restent convaincus que le gouvernement cache quelque chose.

Source: https://news1.cameroonmagazine.com/assassinat-de-mancho-bibixy-voici-comment-jean-de-dieu-cloue-le-bec-aux-secessionnistes/

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here