Cameroun : La revue de presse de ce lundi 4 novembre 2019

0

Bonjour chers abonnés, heureux de vous retrouver ce matin du lundi 4 novembre 2019, dans le cadre de la revue de presse

Les Unes en kiosque ce matin

Comme tous les matins, parcourrez avec nous, l’essentiel des titres parus dans la presse quotidienne camerounaise.

Le journal d’Armand Mbianda, le trihebdomadaire Le Soir est en kiosque ce matin. À sa grande Une, la sortie de St Éloi Bidoung, militant du Rassemblement du peuple camerounais qui explique pourquoi Paul Biya a perdu le Prix Nobel de la paix en 2019. Le soir s’intéresse également ce matin à l’affaire de 100 tonnes de riz promis par le vice Premier ministre de l’État du Vietnam au Cameroun. « Les Camerounais n’ont pas faim », écrit le journal.

L’Avenir nous parle de l’avenir de la constitution du Cameroun. Le journal nous apprend que le projet de modification de la loi fondamentale du Cameroun vient d’être acheminé à la présidence de la République pour appréciation. Notre confrère propose d’ailleurs ce qui va changer dans la nouvelle constitution que vous découvrirez en kiosque.

« Suspension du Cameroun de l’Agoa, un non-évènement pour Yaoundé » ; c’est le titre qui fait la grande Une du journal La Nouvelle dans sa publication de ce matin. Le journal revient sur la récente sortie de Donald Trump où il accusait le Cameroun de violer systématiquement les droits de l’homme, et l’attitude des pouvoirs publics camerounais face à ses accusations.

On parle encore des catastrophes naturelles ce matin avec le journal l’Essentiel du Cameroun ; qui tire la sonnette d’alarme sur ce gros rocher situé entre les quartiers Mendong et Nkolbisson, communément appelé Akok-Ndoe. « Le jour où ce rocher tombera… », titre notre confrère en kiosque ce matin.

Allons du côté de l’Extrême-Nord, précisément dans les départements du Mayo-Sava et Mayo-Tsanaga avec le Journal L’œil du Sahel qui nous apprend ce matin que les terroristes de Boko Haram ont encore fait tués 5 personnes hier.

On reste dans l’insécurité cette fois à Douala. Cameroun Tribune de ce matin revient sur les évènements survenus la capitale économique camerounaise entre jeudi et samedi. Le journal de Marie-Claire Nana en kiosque ce matin nous renseigne que Samuel Dieudonné Ivaha Diboua, gouverneur de cette région a effectué une sortie hier dimanche pour « rappeler l’impératif de civisme et de respect de la des lois ». Le film de ces affrontements est raconté en page 19 du quotidien bilingue gouvernemental.

Le quotidien Mutations parle de la même information ce matin. Selon ce confrère, un groupe de gang tient la ville de Douala depuis quelques jours, semant la panique chez les populations. Et en page 8, le mutant revient sur le meeting du MRC qui devait se tenir à Yaoundé le 2 novembre 2019 et nous affirme que le parti de Maurice Kamto a tout simplement été « étouffé » par les forces de l’ordre et de sécurité.

EcoMatin est aussi en kiosque ce jour. Le journal d’Émile Fidieck paru ce matin rend hommage aux victimes de la catastrophe de Gouaché, dans la région de l’Ouest Cameroun qui aura fait un peu plus de 43 morts, plusieurs disparus et de nombreux dégâts matériels. « Bafoussam Assia, Gouachié Ndom », peut-on lire à la Une d’EcoMatin.

Le journal l’Avocat parle de l’annonce de Donald Trump à vouloir suspendre le Cameroun de l’Agoa dès 2020. Une annonce que notre confrère qualifie ce matin de « chantage ».

Le journal de Max Pandjo, L’Indépendant pense pour sa part que c’est une menace en « Trump l’œil ». L’Indépendant renseigne ce matin que par cette injonction, le président américain a affiché aux yeux du monde, l’assassinat de Mohamed Al Baghdadi comme un trophée de guerre. « Sadam Hussein, Ben Ladin, et autres ont été exécutés sans état d’âme. Au Vietnam, en Afghanistan, en Irak, en Somalie, à Guantanamo, les USA ont constamment été épinglés pour violation des droits de l’homme », démontre notre confrère.

Essingan de Marie-Robert Eloundou s’intéresse plutôt à l’organisation du CHAN 2020. Alors que Narcisse Mouelle Kombi, ministre en charge des Sports a annoncé la constitution des commissions techniques, le journal Essingan en kiosque ce matin révèle que « c’est un plan de vol des milliards ».

Le journal Le Zénith nous fait le diagnostic de l’hôpital général de Yaoundé. Notre confrère après examen, interpelle le ministre de la Santé, en indiquant que cette formation hospitalière est « infestée par un virus tribaliste, une gestion plombée par une politique discriminatoire héritée du professeur Elie Ndam Njitoyap ».

On termine notre exercice ce matin avec InfoMatin, en kiosque ce matin. Le quotidien de Dieudonné Mveng indique les élections générales attendues au Cameroun en février 2020 pourraient être reportées pour une troisième fois cette fois pour juin et septembre de la même année. Selon le journal, ce nouveau prolongement viserait à donner du temps nécessaire à Paul Biya à faire adopter au parlement, les conclusions issues du grand dialogue national tenu du 30 septembre au 4 octobre 2019 au palais des Congrès de Yaoundé.

Merci de rester fidèles à lebledparle.com. Rendez-vous en kiosque vous procurer votre journal au prix de 400 FCFA. Excellent début de semaine, et à demain !

source:https://www.lebledparle.com/medias/1110000-cameroun-la-revue-de-presse-de-ce-lundi-4-novembre-2020

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here