Déjà, la Tribune d’Afrique, un journal paraissant à Yaoundé a ouvert une enquête sur le « Contentieux Cameroun contre Parlement Européen » sur « Une résolution télécommandée depuis Yaoundé ». Il s’agit d’une conspiration commanditée à partir du pénitencier de Kondengui et de la représentation de l’Union Européenne à Yaoundé.

Le journal le Soir va pointer du doigt « les pions du Mrc sont démasqués ». Erja Kaikkonen est accusée par certains services d’intelligence, d’être le bras séculier de quelques manœuvres de déstabilisation du Cameroun par le Cameroun. Elle et son Ambassadeur Hans Peter Schadek auraient transmis au Parlement européen le projet rédigé par le Mrc.

Et, pour preuve, le communiqué du Parlement européen reprend presque toutes les revendications du Mrc. Ce qui fait dire au journal L’Orphelin que « Le complot éventré brise le dernier espoir des occidentaux » Defait, les 13 points évoqués par les eurodéputés sont identiques à ceux-de la résolution du Mrc dans son communiqué annonçant les marches avortées de 13 avril 2019.

Le Quotidien n’en démord. Il passe au crible « des commanditaires qui sont déjà connus ». Il s’agit d’une association entre la représentation de l’Union Européenne au Cameroun et les leaders du Mrc qui, dans l’optique de faire libérer ceux qui aujourd’hui, militants certes de ce parti politique, pour avoir violé l’interdiction de manifestations publiques.

Pour Le Pélican : « la représentation de l’Union Européenne en flagrant délit de complot contre le Cameroun »… La Météo, « quand le sexe s’invite dans les relations diplomatiques ». Le parlement européen vient d’être victime d’une histoire de galipettes entre un artiste provocateur et une Suédoise amoureuse.

Un véritable coup de poignard dans le dos, que le Cameroun ne mérite pas. Info Matin démontre « comment le Mrc et Erja Kaikkonen ont manipulé les eurodéputés ». Les collaborateurs de Maurice Kamto et la Chargée d’affaires de la délégation de l’institution à Yaoundé ont travaillé, en symbiose, pour faire adopter le 18 avril à Strasbourg, un rapport biaisé sur le Cameroun au Parlement européen.

Un acte empreint de partialité, qui s’apparente à une kyrielle de contrevérités, d’affirmations gratuites, de récriminations infondées, et d’injonctions assorties de chantage, dirigés contre les autorités camerounaises et nos forces de défense et de sécurité.

Finalement, comme écrit Mutations, face à la Pressions extérieures et au tribalisme, Paul Biya va recourir au peuple par « L’appel au peuple ». Acculé par l’Occident, le chef de l’Etat remue la fibre nationale et plaide pour l’édification d’une communauté nationale.

Source: camer.be

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here