Le message du président français à l’occasion de la 47e fête de l’Unité, le 20 mai, apparaît comme un soutien clair de Paris au régime.

C’est peu de le dire. La résolution de la crise sociopolitique qui secoue les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest intéresse au plus haut point la communauté internationale en général et la France en particulier. En adressant le 20 mai dernier ses « voeux de bonheur et de prospérité » au président de la République, Paul Biya, et au peuple camerounais, à l’occasion de la célébration de l’an 47 de l’avènement de l’Etat unitaire, le président français, Emmanuel Macron, n’a pas manqué de rappeler à son homologue camerounais, sa préoccupation au sujet de la crise dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

« Comme je vous l’ai dit en février dernier, je suis convaincu de la nécessité d’y apporter de manière urgente une réponse politique par le recours au dialogue, des mesures de détente et une accélération de la décentralisation », écrit Emmanuel Macron.

Qui ne manque pas d’ajouter à l’endroit de Paul Biya : « la France est naturellement prête à soutenir toutes les initiatives que vous pourriez prendre dans ce sens ». Le président français a par ailleurs exprimé « la solidarité et le soutien de la France » dans la lutte que le Cameroun mène dans le cadre de la Force multinationale mixte (Fmm), contre la secte terroriste, Boko Haram, et a souhaité le renforcement de la relation entre le Cameroun et la France ; « une relation ancienne d’amitié et de confiance », d’après Emmanuel Macron.

Si le message du chef de l’Etat français est perçu par une certaine opinion comme un soutien clair de Paris au régime, pour sa part, le président américain, Donald Trump, a rappelé l’engagement des Etats-Unis « à collaborer avec le gouvernement camerounais au renforcement du respect des droits de l’Homme, de la démocratie inclusive et de l’Etat de droit ».

A noter que ces sorties de la France et des Etats-Unis interviennent après la tournée du Premier ministre dans les régions anglophones. Joseph Dion Ngute s’y est rendu du 09 au 17 mai dernier, à l’effet d’annoncer le dialogue voulu par le chef de l’Etat, Paul Biya, en vue d’une sortie de crise pacifique.

Source: camer.be

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here