C’est le 13 octobre 2019 en Espagne que Guillaume Soro a officialisé sa candidature à l’élection présidentielle de 2020 en Côte d’Ivoire. Dans un  un entretien exclusif accordé à France 24 et RFI, l’ex-président de l’Assemblée nationale  Guillaume Soro, s’exprime sur sa candidature à l’élection présidentielle de 2020 en Côte d’Ivoire et déclare avoir créé un mouvement, Générations et peuples solidaires (GPS).

En outre il insiste qu’il a  été victime d’une mystérieuse tentative d’arrestation à Barcelone et partage ses craintes quant à la stabilité des futures élections.

Par ailleurs, Guillaume Soro est presque désormais prisonnier, puisqu’il n’a plus ni de passeport diplomatique, ni de passeport ordinaire qui revient de droit à tout Ivoirien. Le groupe parlementaire Rassemblement a exigé mardi dernier  la délivrance d’un passeport ordinaire à l’ancien président de l’Assemblée nationale Guillaume Soro qui n’en dispose pas depuis « août », a déclaré le député de Fresco (sud ouest ivoirien) Alain Lobognon, dans une conférence de presse.

« Le groupe parlementaire rassemblement exige la délivrance sans délai de son passeport ordinaire au président Guillaume Soro », a indiqué M. Lobognon. Selon lui, M. Soro est frappé par « une interdiction de lui délivrer » un passeport ce qui « le rend inéligible à tout déplacement ».

Bien plus, Guillaume Soro « est curieusement frappé par une inadmissibilité d’entrer aux Etats Unis jusqu’à lors pour des raisons inconnues mais inimaginables dûes à sa volonté de se porter candidat » à l’élection présidentielle en 2020, a dénoncé M. Lobognon, avant d’ajouter : « Est-ce l’œuvre d’adversaires politiques qui ont concocté des rapports (…) de lien supposé avec des activités terroristes », s’est interrogé le député de Fresco, ajoutant « toujours est-il que les deux personnalités (dont M. Soro cités dans ce rapport ) ont vu tour à tour leurs visas annulés ».

Samedi, en Espagne, Guillaume Soro a présenté la photocopie de son visa américain d’un an obtenu depuis le 1er novembre 2018 et qui doit expirer le 31 octobre 2019 puis explique comment il a été révoqué et pourquoi son passeport ordinaire est bloqué  :

« Quand j’ai annoncé que je vais aller aux Etats-Unis, le Consul général qui est assis à Abidjan a appelé mon protocole pour leur dire qu’ils ont décidé d’annuler mon visa. Mon visa était valable jusqu’au 31 octobre 2019. Or, je voulais aller aux Etats-Unis en Septembre. Quand j’ai mis l’information sur facebook, le Consul s’est levé le matin pour appeler mon protocole pour dire que lui, il a annulé mon visa. On a cherché à savoir, je n’ai pas su. J’ai pris un avocat américain. C’est cet avocat américain qui m’a dit que le visa que j’ai obtenu le 1er novembre 2018 est un visa DA, c’est-à-dire un visa diplomatique. Donc, le gouvernement ivoirien a le droit de demander aux Américains d’annuler ce visa.

Je dis, comme je ne suis plus président de l’Assemblée nationale, pour me montrer que je ne suis rien, c’est pourquoi ils ont annulé. J’ai dit ce n’est pas grave. Mais, quand on annule un visa comme cela, qu’est-ce qu’on doit faire ? Il m’a dit : ‘’Comme le gouvernement et l’ambassade ont annulé ton visa, il faut que tu ailles demander un visa en tant que touriste qu’on appelle les visas B1, B2. Mais, comme j’ai un passeport diplomatique, j’ai demandé à Fofana, mon aide de camp, d’aller me faire un passeport vert (ordinaire) comme tous les citoyens pour aller demander un visa B1, B2. C’est là que mon avocat me dit qu’il y a un problème. Il me dit qu’il ne sait pas qui, mais il y a des gens qui sont allés dire aux officiels américains que je suis un terroriste.

Donc, les autorités américaines, fort de l’information venue d’Abidjan, pour dire que Guillaume Soro a eu des activités terroristes, ont déclaré ce qu’elles appellent ‘’Inadmissibility’’ (Inadmissibilité, Ndlr). Ce jour-là, ça m’a fait mal. Moi, j’ai dirigé le Mpci, les forces nouvelles, je me suis battu pour que ceux qui vont dire aux Américains aujourd’hui que je suis terroriste arrivent au pouvoir, qu’ils soient ministres et tout, et comme ils sont rassasiés aujourd’hui, ils s’en vont dire aux américains que je suis un terroriste. Simplement, parce qu’on ne veut pas que j’aille aux Etats-Unis.

Je me suis dit que la nature humaine est quelque chose. Ils ont dit que je suis en lien avec des activités terroristes, que j’ai dirigé le Mpci. Mais, depuis quand le Mpci a été classé organisation terroriste ? Mais, savoir que ce sont mes propres frères qui vont faire ça après qu’on s’est battu et qu’eux ils mangent un peu, pour toute récompense, ils vont me signaler aux Américains comme terroriste.

Non content de cela, je suis un citoyen ivoirien. Ironie de l’histoire, je suis allé à l’ambassade de Côte d’Ivoire à Paris. J’ai introduit mes papiers le 22 août 2019, aux fins d’obtenir mon passeport vert – Je n’ai pas demandé diplomatique -. Jusqu’aujourd’hui, mon passeport vert est bloqué. On a refusé d’établir mon passeport vert. Pourquoi ?

C’est-à-dire que moi qui ai passé 15 à 20 ans de ma vie à me battre pour que les Ivoiriens aient leurs papiers, leurs cartes d’identité, leurs passeports, leurs droits, ironie de l’histoire, c’est moi qui suis interdit aujourd’hui d’avoir mon passeport, titre de transport. Sans explication ! Et je demande à Me Affoussiata Bamba d’écrire à la Côte d’Ivoire. Le passeport vert, ce n’est pas une faveur. C’est pour moi. Je suis Ivoirien, de père ivoirien, de mère ivoirienne. Donc, pourquoi on me refuse mon passeport vert ? Est-ce que c’est ça qui va empêcher que je sois candidat et qu’on gagne les élections ?

La Constitution ivoirienne interdit l’exil, et le premier garant du respect de la Constitution, c’est le président Alassane Ouattara. Pourquoi resterai-je en exil ?  », avait plaidé Guillaume Soro.

source:https://www.coupsfrancs.com/guillaume-soro-confirme-sa-candidature-a-la-presidentielle-2020-mais-est-interdit-de-passeport/

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here