Je ne sais pas pour vous, mais depuis le 6 mars 2020 je ressens comme une forte montée de fièvre. J’ai parfois quelques difficultés à respirer et j’éternue aussi régulièrement dans mon coude. Bref, j’ai tous les symptômes du Covid-19 !

Je crois que ma maladie a débuté exactement le vendredi 6 mars dernier, lorsque Malachie Manaouda a déclaré que « Nous venons de diagnostiquer le premier cas de coronavirus au Cameroun ». J’ai tout de suite eu de la fièvre. Puisque depuis que l’affaire-là avait commencé là-bas en Chine au mois de décembre, je disais toujours à mes connaissances que « Hum ! Les gens négligent la maladie-là alors que nous devons plutôt tout faire pour qu’elle ne vienne pas nous retrouver ici. »

Trop tard ! Car en même temps que ma température, le nombre de contaminés n’a fait que s’incrémenter ici au Cameroun depuis ce fameux 6 mars, jusqu’à nous sommes même déjà passés à la deuxième phase de l’épidémie (c’est-à-dire la transmission intercommunautaire). Sans parler des hauts fonctionnaires de l’OMS qui ne cessent de nous effrayer avec leurs prédictions de Cassandre. Et entre-temps moi je continue à tousser dans mon coude, à éternuer, à ressentir des céphalées et de la migraine à longueur de journée, etc.

Je viens d’en parler. Je ressens même parfois des pertes d’appétit (agueusie) et aussi quelques pertes de l’odorat (anosmie). J’ai quelquefois des gastro-entérites alors que je ne me suis plus jamais goinfré à un enterrement depuis le décès de mon grand-frère…Je souffre ! Je suis toujours en train d’utiliser mon thermomètre, et à chaque fois j’ai l’impression que mon organisme bout à deux mille degrés. Je suis toujours en train de surveiller mon rythme cardiaque. J’ai posé quelques questions à mon médecin pour lui demander si je présentais déjà les symptômes du diabète, afin d’évaluer si je faisais potentiellement partie des personnes à risque. J’ai aussi souvent des difficultés à respirer. Parfois je me place devant mon balcon et j’essaie d’aspirer le maximum d’oxygène possible avec mes narines, puis de rejeter du gaz carbonique. Je me méfie de la moindre grippe ou rhume qui essaierait de me rattraper. Je commence à m’inquiéter lorsque j’avale la nourriture de travers, puisque ça va m’amener à tousser et avec ma fièvre je vais directement établir une corrélation avec le coronavirus…

Je suis déjà le journal de la CRTV alors que je ne regardais même plus cette chaîne depuis le mois de novembre 1997 (Paul Biya venait d’être ré-ré-ré-réélu président). Je cumule ces informations avec celles que j’ai aussi recueillies sur RFI, France 24, Afrique Média, Équinoxe TV, Radio Balafon, le journal Mutations, etc. Je suis devenu boulimique de toutes les informations qui concernent le Covid-19. Je consulte déjà les revues scientifiques et particulièrement celles des biologistes. Je me comporte même parfois comme un épidémiologiste, puisque quand je vais sur internet c’est exclusivement pour effectuer des recherches sur la virologie et sur la biomédecine.

J’ai peur ! Les moindres symptômes que je développe, je les assimile irrémédiablement au coronavirus. Je passe mon temps à penser au SRAS-Cov2 et manifestement cela m’a déjà rendu presque paranoïaque. J’ai même perdu ma petite amie parce que j’avais refusé de la voir. Je pense que je dois plutôt trouver le juste équilibre entre le respect strict des mesures barrières, et la possibilité de continuer à profiter de la vie normalement comme je le faisais auparavant.

C’est de cela qu’il s’agit en réalité. Car depuis le 6 mars et la découverte l’officialisation du premier cas de coronavirus dans notre pays, on a déjà observé plus de vingt millions de malades (y compris Pierre La Paix Ndamè) ! Puisque c’est chacun qui veut appeler le numéro vert (1510), c’est chacun qui va s’inquiéter de son écoulement nasal bénin et c’est chacun qui va s’auto-déclarer positif au Covid-19… Tsuip !

Le syndrome de l’étudiant en médecine, c’est un syndrome qui touche surtout les étudiants en première année de médecine. C’est un phénomène qui montre clairement que l’approche psychique a une incidence déterminante sur notre état somatique. Parce que les futurs médecins quand on leur parle de la fièvre ils ont la fièvre, et quand on leur parle du paludisme ils attrapent instantanément la malaria. Et c’est la même chose avec les citoyens lambda que nous sommes, puisque quand on nous tambourine avec le coronavirus nous finissons par être persuadés que nous l’avons déjà tous contracté. Or je vous rappelle que n’importe quelle maladie, fût-elle supposée ou imaginaire, finit toujours par provoquer de réelles séquelles psychologiques et des sources d’anxiété qui sont généralement non négligeables…

Donc je ne sais pas pour vous hein, mais depuis deux mois je ressens comme une très forte poussée de fièvre. J’ai aussi parfois quelques difficultés à respirer et j’éternue régulièrement dans mon coude. Bref, j’ai tous les symptômes d’un hypocondriaque…

Je suis atteint du Covid-19 ! Du moins j’en suis persuadé, puisque je m’essouffle en montant les escaliers et que je ressens aussi parfois quelques courbatures. Je suis malade du Covid-19 ! Parce que la dernière fois que j’étais en public ça va aujourd’hui faire quatorze jours, ce qui correspond parfaitement à la période d’incubation. J’ai été probablement contaminé par ce vilain petit coronavirus, sinon comment expliquer alors que je développe quasiment tous les symptômes ?

Puisque ça avait d’abord commencé par une « fièvrette » que j’ai prise à la légère, puis j’ai commencé à me sentir physiquement fatigué. Ensuite j’ai développé des symptômes inquiétants tels que la toux et les maux de tête, jusqu’à finalement ressentir des difficultés respiratoires sévères. Et tout ceci m’arrive parce que je suis assez inquiet depuis l’arrivée de ce Covid-19 ici au Cameroun…

2005 – 2020 camer.be

Source: https://www.camer.be/80216/32:29/cameroun-jai-tous-les-symptomes-du-covid-19-cameroon.html

News – CAMEROUN :: J’ai tous les symptômes du Covid-19 ! :: CAMEROON