Il a été remis en liberté de manière inattendue à la tombée de la nuit, hier mercredi. Il était exactement 16h, selon son avocat, Me Emmanuel Simh et le bureau régional du Syndicat national des journalistes du Cameroun (Snjc) pour le Centre, dont certains membres ont fait le pied de grue au commissariat central No 1 de Yaoundé. Lindovi Ndjio, responsable du desk La Nouvelle Expression de Yaoundé, avait été cueilli 30 heures plutôt par la police devant le domicile de Maurice Kamto, au quartier Santa Barbara.

Alors qu’aucune information ne fusait sur la participation effective du président du Mrc aux manifestations du 22 septembre qu’il avait lui-même organisées, il s’était rendu à sa résidence pour en avoir le coeur net. Pour l’information des lecteurs de son journal. Il n’aura pas eu la chance de franchir l’entrée. Arrêté et conduit au commissariat central No 1, il a été dépossédé de son téléphone portable. Et la police a fait une grande trouvaille en fouillant ledit téléphone : il avait communiqué peu avant son arrivée à Santa Barbara avec un cadre du Mouvement pour la renaissance du Cameroun, Okala Ebode, en l’occurrence.

L’arrivée de Me Simh, qui est par ailleurs vice-président du Mrc, au commissariat pour s’enquérir de la situation du journaliste ne sera pas pour arranger les choses. « Quelle est la nature de tes relations avec Maurice Kamto, Me Simh et Okala Ebode, Alain Fogue et autres ?», lui demande les enquêteurs. Précision : Me Emmanuel Simh assure s’être intéressé à son cas davantage en tant qu’avocat du groupe La Nouvelle Expression, propriétaire du journal éponyme et d’Equinox Télévision.

La police, déterminée à prouver sa proximité avec le Mrc, l’a baladé à plusieurs reprises entre le commandement central des renseignements généraux et le commissariat central, où il a finalement passé la nuit dans un couloir et sur un banc de fortune. Un peu affaibli par ces heures de torture psychologique, il a finalement rejoint sa famille hier en soirée sans avoir été notifié du motif de sa détention.

2005 – 2020 camer.be

Source: https://www.camer.be/82326/11:1/cameroun-lindovi-ndjio-30-heures-de-garde-a-vue-pour-avoir-fait-son-travail-cameroon.html

News – CAMEROUN :: Lindovi Ndjio : 30 heures de garde-à-vue pour avoir fait son travail :: CAMEROON