L’instance a ouvert hier à Yaoundé, une session de plein droit chargé d’examiner les listes des candidats pour les Régionales du 6 décembre prochain.

La deuxième session de plein droit du Conseil électoral, après la convocation des collèges électoraux en vue des élections régionales, s’est ouverte hier à Yaoundé. Les travaux présidés par Enow Abrams Egbe sont axés sur l’examen des dossiers de candidatures déposés par les partis politiques et le commandement traditionnel, pour l’élection du 6 décembre prochain. Un exercice qui doit « déboucher dans quelques jours sur la publication des listes de candidats acceptées et/ou rejetées », a mentionné le président du Conseil électoral.
En ouvrant les travaux, Enow Abrams Egbe a souligné qu’il s’agit d’une étape cruciale et déterminante du processus électoral en cours. « C’est un exercice dynamique auquel vous êtes déjà tous aguerris et suffisamment outillés, bien qu’ils regorgent quelques particularités inhérentes à la spécificité de cette élection régionale que nous organisons dans notre pays pour la première fois », a reconnu le président du Conseil électoral. A ce titre, il a prescrit rigueur, intégrité, neutralité et sens du service de l’intérêt général aux membres du Conseil électoral. En outre, Enow Abrams Egbe a rappelé  l’importance de l’élection des conseillers régionaux, qui « inaugure l’entrée en jeu des représentants du commandement traditionnel ». Pour lui, leur rôle et leur influence sociopolitique dans la scène nationale et le développement du Cameroun sont majeurs. Dans ce contexte, Elections Cameroon entend travailler dans le respect du « caractère inclusif du processus électoral ». En outre, le Conseil électoral, a recommandé son président, s’appuiera sur une « approche de flexibilité dans la prise en compte des composantes sociologiques et du genre ». Des conditions prescrites par le Code électoral.  
Le Conseil électoral devra se pencher sur des dossiers déposés par une dizaine de formations politiques et des représentants du commandement traditionnel, à travers 58 départements. L’on se souvient qu’au cours du point de presse donné par le directeur général des Elections, Erik Essoussè, mercredi dernier à Yaoundé, 27 circonscriptions sur les 58 seront en concurrence. Ceci pour les délégués des départements qui seront élus par les conseillers municipaux, il a révélé que. Pour ce qui est des représentants du commandement traditionnel, la compétition est annoncée dans 24 circonscriptions sur les 58 qui enregistrent au moins deux listes concurrentes. La décision du Conseil électoral est attendue au plus tard le 7 octobre prochain. 
 

Au quotidien, où que vous soyez, consultez le journal complet en ligne. S’abonner à cameroon-tribune

Source: https://www.cameroon-tribune.cm/article.html/35258/fr.html/candidatures-le-conseil-electoral-ouvre-les

News – Candidatures : le Conseil électoral ouvre les dossiers