Un atelier y relatif, réunissant les membres de la société civile ainsi que plusieurs acteurs de ce secteur d’activité a été organisé à cet effet hier à Yaoundé.

La protection des droits de l’enfant est l’une des raisons d’être de Plan international Cameroon. C’est dans cette optique que l’Ong a organisé hier à Yaoundé, un atelier en vue d’apporter une réponse constante sur cette problématique au Cameroun. A ces assises auxquelles prenaient part les parlementaires et les acteurs de la société civile, il était question d’élaborer, harmoniser et consolider les contributions des participants, pour préparer un avant projet de loi portant Code de protection de l’enfant au Cameroun. Pour Miriam Castaneda, directrice nationale de Plan international Cameroon, la mission est d’influencer les acteurs camerounais en vue de l’implémentation d’un meilleur cadre de protection de l’enfant.
Durant les travaux, les contributions proposées par les participants tournent autour de plusieurs domaines. Notamment l’accès à la justice. « Au Cameroun, les réformes juridiques ne sont pas adaptées à la personne vulnérable qui est l’enfant. Nous avons des enfants qui se retrouvent avec leur mère en prison. Pourtant, ils ne sont pas connus parmi la population carcérale. Ils ne sont pas passés devant le procureur. Ils sont en prison parce que leur mère y est », a déploré Léon Enama, président de Cam-Crim, une organisation de la société civile.
Les autres réformes proposées concernent le parrainage et le placement familial qui ne sont pas encore réglementés au Cameroun. La protection de la jeune fille a également été abordée durant les travaux. A ce sujet, Fadimatou Iyawa, la présidente du Conseil national de la jeunesse du Cameroun a présenté son plaidoyer sur la défense des droits de la jeune fille. Elle a particulièrement relevé les problèmes liés aux violences basées sur le genre, notamment les mariages précoces, la non scolarisation de la jeune fille, entre autres. « Bien que le Cameroun ait ratifié plusieurs instruments juridiques internationaux et régionaux des droits de l’homme en général et ceux des enfants en particulier, le pays continue à fournir des efforts pour les mettre en œuvre », a apprécié Miriam Castaneda, directrice nationale de Plan international Cameroon. 
 

Au quotidien, où que vous soyez, consultez le journal complet en ligne. S’abonner à cameroon-tribune

Source: https://www.cameroon-tribune.cm/article.html/33114/fr.html/protection-droits-de-lenfant-plan-cameroon-simplique

News – Protection des droits de l’enfant : Plan Cameroon s’implique