Je suis plié de rire chaque fois que je vois des gens m’écrire : « Tente encore de venir ici au Cameroun, on va te cueillir à l’aéroport ». Je ne vous en veux pas, vous n’avez jamais voyagé. Seuls ceux qui ne sont jamais sortis du Cameroun ont le courage d’appeler Nsimalen « aéroport ». Dans les pays sérieux, ça sert de petit hangar pour les pièces détachées ! Si tous les Camerounais pouvaient sortir du pays, même une fois, 90% d’entre eux comprendraient pourquoi la diaspora déteste tant Paul Biya et sa suite.

Sur ces images, je viens d’arriver à l’aéroport international de Bole, à Addis-Abeba en Éthiopie. C’est un Boeing 737-800 qui a assuré la superbe liaison directe depuis Francfort en Allemagne. Et ce vol. Quel régal! Entre le confort de ce majestueux jumbo à double couloir, et le service impeccable des sublimes hôtesses au professionnalisme fou. C’était le 7eme ciel au sens propre!

Éthiopian Airlines est la compagnie africaine qui dessert le plus de destinations dans le monde (Environ 125), devançant même l’Afrique du Sud et l’Egypte. Elle possède à ce jour, exactement 100 avions en service, et en a commandé 68, dont une quinzaine au constructeur européen Airbus. Alors qu’elle a acquis son autonomie totale (1975) quatre ans après la création de la Cameroun Airlines (1971), je vous laisse constater vous-mêmes la suite tragique :

En 2008, la médiocrité a tué la Cameroon Airlines, alors que sous Ahidjo, c’était le fleuron de l’aviation au sud du Sahara. Aujourd’hui, la médiocrité a tué le successeur Camair-Co. Le 27 mai dernier, on nous a annoncé la nomination du 6eme PDG en 9 ans! On continue de changer le benskineur alors que la moto n’a plus d’échappement. Bienvenu en Crevettonie.
Quand Ernest Dikoum prenait les commandes en 2016, le Cameroun annonçait un plan de relance qui allait porter la flotte à 14 avions à l’horizon 2019. En 2019, roulement de tambour … c’est 6 avionnets, aka 6 pigeons volants (dont seulement deux en service !) que nous présentons honteusement au monde. Neuf (09) maigres destinations, et aucun vol international autorisé !

Il y a quatre ans, en Finlande, Ethiopian Airlines notre petite sœur, a remporté le prix de la compagnie aérienne de l’année, devant des mastodontes comme American Airlines, l’allemand Lufthansa ou encore Air France-KLM, le numéro un mondial. A la même période, Paul Biya vous récitait le verset de l’Emergence 2035, quand il aura 103 ans!

Le looser par excellence qui a échoué partout : la CAN retirée, la Camair-Co en lambeaux, le tramway promis jamais venu, les autoroutes sur maquettes, les stades inachevés, l’amateurisme du pont du Wouri … Et je ne parle pas encore du drame d’Eseka (À l’époque il se trouvait en Suisse depuis 39 jours !) ou encore de la mort effrayante de Monique Koumatekel (dont mon association « Les Enfants Monique » assure encore à ce jour la scolarisation des trois enfants ). Quant à la crise du NOSO et aux fillettes de 4 mois qu’on fusille dans leur lit, c’est un autre sujet.

Et vous avez des illuminés qui continuent de vous dire « Il est encore là pour 7 ans, na piang ! ». Comme si c’est toi qui souffrais du manque d’eau à Wollorde, ou qui vivais dans une ville où l’aéroport ressemble à la gare routière de Lagos. Quand vous n’avez jamais vu mieux, vous vous contentez du peu. C’est normal. Mais sachez que ça fait 36 ans qu’on vous enfume comme les brasiers du soya.

Et votre président, qui vit à Genève 4 mois par an, est bien conscient du degré d’imbécillsation volontaire des masses. L’aéroport de Genève-Cointrin, qui n’est que le 34eme en Europe, accueille quand même 18 millions de passagers par an, soit 90% de la population camerounaise! Pourtant la Suisse est trois fois moins peuplée.

Conclusion : vous n’êtes qu’un soupçon de pays. Désolé. Ce sont les Grandes Humiliations de la Force de l’Arrogance. Nous sommes en plein dedans depuis 37 ans. Sauf que nous, ça nous indigne, vous, ça vous enchante. Un profond mystère : la vampirisation pour les nuls.

Bienvenue en Éthiopie, le pays de Menelik II. Un pays, un vrai.
EKANGA EKANGA CLAUDE WILFRIED

(Quand ils ne te disent pas « Tente de venir ici », ils te disent : « Si tu viens marcher le 1er juin, on te suivra ». Un amour inconditionnel pour la souffrance. )

Source: Ekanga Claude Wilfried

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here