Voici comment Cabral Libii tire encore à boulets rouges sur Maurice Kamto

0

Cabral Libii, Président du Parti Camerounais pour la Réconciliation Nationale et 3e à la dernière présidentielle a été l’invité de la matinale de Radio Balafon « sacré matin » ce mercredi 18 septembre 2019.

Le Coordonnateur national du mouvement onze millions de citoyens (OMC) a répondu à une question des chroniqueurs concernant les derniers développements de l’actualité au Cameroun.

Selon l’homme politique, les velléités tribalistes au Cameroun peuvent mener à un génocide. « Il faut pénaliser l’apologie du tribalisme (…) si on continue à jouer avec ça, ce qui est arrivé au Rwanda va nous arriver », déclare Cabral Libii sur sacré matin. « Pour une fois, posons des fondements solides dans notre pays. Mais les gens sont accrochés à des sous-bassement ethniques », ajoute Cabral Libii. « Les camerounais sont réduits à l’animalité que provoque la question communautaire. Tout fonctionne ici en communauté. Il faut arrêter cela », poursuit-il.

Cabral Libii est clair, le problème au Cameroun est l’adoption et la promotion des cultures étrangères au détriment des nôtres. « Je continu de dire que nous ne pouvons pas nous bagarrer pour deux langues étrangères », dixit Cabral Libii sur sacré matin.

Polémique sur la richesse de Cabral Libii.

« Chers auditeurs de Douala, aidez-moi à retrouver mon immeuble de Logpom que j’ai perdu. Toujours des mensonges sur ma personne à travers les réseaux sociaux », demande Cabral Libii sur sacré matin.

« Je ne gagne pas de points en politique parce que j’imite les gens ou parce que je m’incline devant les gens », souligne le président du PCRN. « Aujourd’hui notre dynamique est plus forte que jamais et on ira de victoire en victoire », évoque-t-il. « Depuis le 2 janvier je peux compter le nombre de jours que j’ai passé dans mon lit », illustre-t-il.

Cabral Libii tire à boulets rouges sur Maurice Kamto et le pointe du doigt concernant les marches et les casses des ambassades Il a notamment indiqué qu’ « Il y’a des démissionnaires qui sont revenus en me disant qu’ils avaient cru en tout ce qui avait été dit. On me reproche de n’avoir pas suffisamment défendu les votes. J’aurais dû demander à mes militants de marcher ou de casser les ambassades ? ». Une façon à peine déguisée d’indexer le président du MRC Maurice Kamto actuellement en prison.

À propos du grand dialogue national

« Pour une fois monsieur le président écoutez vos compatriotes qui ne veulent que la paix dans les régions anglophones et dans le reste du pays », martèle Cabral Libii sur sacré matin.

source:cameroun web

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here