VOICI COMMENT LE PRÉSIDENT OMAR BONGO FIT ASSASSINER L’AMANT DE PATIENCE DABANY

0

En aidant son ami Valéry Giscard d’Estaing à assassiner René Journiac ; Omar Bongo payait ainsi une dette. En effet, quelques mois plus tôt, Valéry Giscard d’Estaing avait aidé Omar Bongo à  assassiner l’amant de sa femme en France.

Mme Bongo (Marie-Joséphine NKama dit Patience Dabany) trompait son mari et celui-ci ne le supportait pas. En Janvier 1979, Omar Bongo découvre le pot aux roses : son épouse le trompe avec Robert Luong, peintre en bâtiment français qui travaille comme décorateur au palais présidentiel.

Arrivé au Gabon en 1975 pour voir du pays, Robert Luong ne fait d’abord guère parler de lui. C’est, à l’occasion des réfections au palais présidentiel que débute sa liaison avec Mme Marie-Joséphine Bongo, ” Marie-Jo “, dira-t-il très vite. Le 16 janvier 1979, c’en est trop. Embarqué manu militari dans un appareil officiel, Luong, que les autorités gabonaises accusent de trafic de drogue et de diffusion de revues pornographiques, atterrit à Marseille, encadré par trois ” anges gardiens “, Demba N’Doye, Assane Diop et André Casimir.

Seuls les deux premiers, qui appartiennent à la garde présidentielle, escorteront Luong jusqu’à Villeneuve-sur-Lot où il rejoint sa femme et ses enfants. Inspecteur divisionnaire à la retraite, de nationalité française, André Casimir, qui occupe à Libreville les fonctions de chef de service de la documentation extérieure, n’est pas de ce voyage, dont il connaît sans doute mieux que quiconque le motif. Est-ce lui qui est chargé de négocier les passe-droits nécessaires ? Les autorités françaises, en tout cas, sont au courant, et c’est sans surprise que les supérieurs hiérarchiques de l’inspecteur divisionnaire Victor Tintoni prendront connaissance du rapport que c’est le président Omar Bongo qui est le commanditaire de l’assassinat de l’amant de sa femme.

Lors de l’expulsion de Robert Luong du territoire gabonais, Omar Bongo  lui avait  intimé l’ordre de ne plus chercher à revoir son épouse. Mais cette dernière ne l’entendra pas de cette oreille. Elle ira régulièrement en France retrouver son amant.

Le 27 octobre 1979, à 22h50, Robert Luong, 39 ans, est abattu par deux inconnus sur le parking de sa résidence de Villeneuve-sur-Lot. L’enquête, dirigée par le commissaire Roger Marion, à l’époque chef de la section criminelle du SRPJ de Toulouse, prouvera qu’il s’agit d’un assassinat commandité par des membres de l’entourage du Président du Gabon avec la complicité du président français Valéry Giscard d’Estaing.

Arol KETCH avec la Rédaction

source:https://www.coupsfrancs.com/comment-le-president-omar-bongo-fit-assassiner-lamant-de-patience-dabany/

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here