C’est officiel : le nom d’Etienne Eto’o, fils de l’ancien capitaine des Lions indomptables, ne figure pas sur la liste des joueurs camerounais qui vont disputer la coupe du monde U17.

Rappelé tardivement  à Brasilia où il a pris part au dernier stage préparatoire à cette compétition avec l’équipe nationale du Cameroun, Étienne  Eto’o qui multipliait déjà des interviews et était devenu la star du groupe après un but inscrit en amical a été prié de plier bagage à la ligne d’arrivée . Son nom a été rayé   de la liste définitive des joueurs retenus par  le sélectionneur Thomas Libiih. L’entraîneur camerounais ayant décidé de ne garder aucun des joueurs évoluant dans les championnats étrangers.

Alors que le président de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) Seidou Mbombo Njoya lui a demandé  de ” constituer et de communiquer à la FIFA la liste définitive des joueurs sans tenir compte de quelque restriction que ce soit “, le sélectionneur de l’équipe championne d’Afrique des moins de 17 ans a botté en touche cette instruction qui l’aurait amené à transgresser un décret signé le 26 septembre 2014 par le président de la République, et dont l’article 7 alinéa 3 dispose que : ” pour les sélections nationales de football U15 (minimes) et U17 (cadets), seuls les joueurs enregistrés dans les compétitions organisées par la Fécafoot peuvent être sélectionnés “. Un décret qui oblige en effet le sélectionneur à se séparer de ses renforts venus de la diaspora.

” Je ne suis qu’un petit entraîneur. Je ne peux pas outrepasser le chef de l’État. Ce n’est pas moi qui ai signé ce décret. Si le peuple en parle, ça veut dire qu’il y a un réel problème. Donc je me dois de m’adresser à ma hiérarchie. C’est ce que j’ai dû faire et j’attends. Si je n’ai pas la réponse exacte, je ferais exactement ce que je pense(…) Mais ce que je m’efforce de dire est que je ne peux pas outrepasser un décret présidentiel. Maintenant, la lourde responsabilité revient à la Fédération Camerounaise de Football Ce n’est pas à moi de décider sur quoi que ce soit.”, avait déjà répondu le sélectionneur camerounais au journaliste Bony Philippe.

Mais voilà, la présidence de la république est restée ferme et n’a pas levé le decret, malgré les multiples interventions de Samuel Eto’o auprès du ministre d’État Secrétaire général à la présidence de la république Ferdinand Ngoh Ngoh. Bien plus, le blocage a été accentué par la position du ministre des Sports Narcisse Mouelle Kombi qui aurait fait des pressions sur le sélectionneur de ne pas prendre de risques. Lors d’une émission à la RTS, un collaborateur du ministre avait déjà laissé entendre qu’Etienne Eto’o ne fera pas partie de cette cuvée des Lions  U17.

” Ce n’est pas l’entraîneur Thomas Libiih qui a au départ convoqué ces joueurs venus de l’étranger. La preuve ? C’est par exemple le secrétaire général de la Fécafoot qui l’a fait avec Etienne Eto’o au point de lui annoncer d’avance qu’il jouera le Mondial “, a lâché une source qui a requis l’anonymat. Et quand on sait les relations amicales entre le président de la FECAFOOT et Samuel Eto’o, on comprend pourquoi Étienne Eto’o que Thomas Libii et ses adjoints n’avaient jamais supervisé à Majorque, s’est retrouvé dans la liste.

Comment expliquer que le fils de Samuel Eto’o qui n’a joué aucun match des qualifications et a loupé la grande partie du stage, soit subitement convoqué pour le Mondial ? Pourquoi ne l’avoir pas convoqué avant pour s’intégrer et travailler les automatismes avec ses coéquipiers qui eux, ont transpiré pour se qualifier ?

Face à tous les remous que cette affaire commençait à faire, Paul Biya a préféré maintenir son décret.

source https://www.coupsfrancs.com/voici-comment-paul-biya-a-vire-le-fils-de-samuel-etoo-des-lions-a-la-derniere-minute/

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here